L'AVÈNEMENT - vue #1, impression jet d'encre, encadrée, 101,5 X 152,5 cm, 2012.

MARIE-ANDRÉE HOUDE

 

Ma pratique met en relief l'oscillation des sujets engagés dans la construction d'une image : entre être et paraitre. Cela donne à voir des installations utilisant les médiums photovidéographiques pour mettre en visibilité cette zone intermédiaire, entre l'image mise en scène et le document. Mes préoccupations artistiques sont pétries d'une fascination pour les lieux communs de l'imagerie populaire : comment l'individu s'insère-t-il dans ces derniers?

Cette problématique a d'abord pris forme dans mon travail par l'exploration élargie de la notion de « pose », en convoquant la manière par laquelle un sujet s'inscrit sur/dans un contexte de représentation donné. De plus en plus, je tends à aborder ces questions en maintenant l'individu en hors champ de ce qui est donné à voir, ou encore de basculer le support de représentation à l'avant-plan, de sorte à appréhender autrement les ramifications engagées dans une imagerie culturellement codée. J'aborde dès lors le contexte autant que la surface de représentation comme un espace d'altérité entre sujet, regardeur et contexte photographique vers la mise en jeu de cette relation. La forme qu'empruntent ces préoccupations est flexible, plutôt au service des problématiques qui m'habitent.

CV

L'ÉCRAN – vue de l'exposition - Installation vidéo. Projection en boucle d'un plan fixe en fondu blanc sur 10 minutes; structure : écran de 3,81 X 2,14 mètres (bois, gypse); 2 boitiers 76,2 X 137 cm, 16 X 19 cm; 20 cadres en bois 61 X 34,5 cm, vitre, toile, bois; toile de cinéma, 2010-2013.

LA MISE EN PLIS – vue de l'installation - Installation vidéo, 2 projections en parallèle; boucles de 35 et 6 minutes, 2010.

© La Chaufferie 2019. Tous droits réservés.