PIERRE-ÉTIENNE MASSÉ

Je développe actuellement un corpus d’œuvres en continu sur le thème de la biodiversité, un enjeu qui me préoccupe depuis plusieurs années. J’ai conceptualisé ce corpus autour d’un genre populaire : la peinture animalière. Je travaille ensuite à éclater et à faire déborder le genre sur d’autres médiums artistiques.

 

La peinture est mon médium premier, mais j’ouvre maintenant son potentiel vers la sculpture et l’installation. Les espèces animales en péril sont mes principaux sujets. Ma pratique consiste à capturer et archiver des empreintes d’animaux en péril, de dupliquer ces empreintes en matériaux d’art, puis de les intégrer aux œuvres. Pour ce faire, je collabore avec plusieurs partenaires du milieu de l’environnement. L’archivage d’empreintes se fait à travers diverses techniques de moulage, en milieu naturel ou contrôlé, en travaillant directement avec les animaux. Le travail peut être très figuratif comme il peut aussi miser sur la forme abstraite, mettre essentiellement de l’avant ladite empreinte et hybrider le bas-relief, le ready made, la sculpture et l’installation.

 

D’un point de vue artistique, je mise maintenant sur l’empreinte animale comme matériau symbolique plutôt que de m’attacher à la peinture, même si je l’affectionne encore beaucoup. Ma peinture « déborde » conséquemment sur d’autres médiums et m’amène à réaliser des œuvres plutôt hybrides.

CV

Site web

© La Chaufferie 2019. Tous droits réservés.