ACTIVITÉS

RÉSIDENCE EN COURS

Danny Gaudreault

11 octobre au 11 novembre 2021

RÉSIDENCE À VENIR

Emmanuel Laflamme

14 novembre au 14 décembre 2021

Anne-Marie Ouellet

20 janvier au 26 février 2022

Danny Gaudreault
LA CHAMBRE QUI M’HABITE : Présence de Danny Gaudreault
11 octobre au 11 novembre 2021
DannyGaudreault.jpg

photo: :Álvaro Delgado

Depuis près de vingt ans, la pratique de Danny Gaudreault interroge l’espace entre les différentes connotations poétiques qu’il entretient avec des objets usuels et la perception de l’audience. Ce jeu d’intersubjectivité se déploie par des actions performatives, initialement basées sur des fragments autobiographiques. Il conçoit l’expression de sa vulnérabilité comme un acte politique, ou ses œuvres intimes participent à un processus d’auto-guérison. « C’est simultanément une métaphore de la manière dont je construis mon identité et une partie littérale du processus de création-destruction de l’identité. »

 

Au terme d’une résidence d’un mois, Danny Gaudreault présentera le travail issu de ses recherches. La Chaufferie sera investie d’objets qui ont été, ou seront utilisés pour la réalisation d’un geste performatif. L’invité.e pourra dessiner un dialogue entre son regard, ces objets mis en espaces et le corps actant.


« Présence, absence : mon intérêt

pour le rêve tient sans doute

à ce qu’il conjugue l’une et l’autre. »

J-B. Pontalis, En marge des jours.

 

PERFORMANCE PUBLIQUE

Le 6 novembre 2021, La Chaufferie ouvrira ses portes à 13 h. La performance débutera à 14 h pour se terminer à 17 h. Les invités.es pourront entrer et sortir tout au long des heures d’ouverture.


Le port du couvre visage et les mesures de distanciations sont obligatoires.

EXPOSITION ET RÉSIDENCES PASSÉES

Andrée-Anne Carrier
Boomerang analogique : numérisations et impression 3D "Handmade" 
10 septembre au 10 octobre 2021

Résidence de recherche pour le projet Boomrang analogique. Ce projet consiste à l’élaboration d’une série de sculptures faites à la main et qui parodient certains codes visuels issus des modes de production numérique de l’objet tels que la numérisation et l’impression 3D. À partir d’assemblages d’objets, (bibelots, emballages carton et plastique thermoformés ou autres objets de culture de masse), Andrée-Anne Carrier réalise des formes/modèles de base. Des déclinaisons sculpturales sont produites à partir de ces modèles à travers un processus de traduction de formes et de volumes débutant par la numérisation 3D, l'impression photographie, l'impression de plan de coupes transversales et l'imitation de ces artéfacts par le moulage et l'assemblage à la main.

 

Sa présence à La Chaufferie, lui a permis d’élaborer les assemblages d’objets trouvés à partir desquels tout le travail d’aller-retour formel numérique-analogique pourra se baser. Dans une section de l’espace, elle y a installé un large inventaire d’objets nécessaires à ses constructions. Ainsi, à la manière d’un jeu de LEGO, elle a pu, par collage et addition, former des monuments, des sculptures monolithiques, des architectures ou des statues.  

Andrée-Anne Carrier et Florence Delphine Roux
Îlot de fraîcheur
1er juillet au 15 août 2021
ilot_fraicheur_affiche.jpg

Laboratoire sur le thermodynamisme de la COOP LEZARTS

 

Le projet de résidence/Laboratoire Îlot de fraîcheur est un laboratoire de réflexion sur les enjeux de climatisation et de récupération de la chaleur du bâtiment Lezarts et les potentielles solutions à apporter tant à court qu’à long terme.

 

Dans le cadre des activités de recherche du comité, la chaufferie deviendra un lieu sûr et frais où s’établira le campement temporaire du laboratoire de recherche Îlot de fraîcheur : espace dans lequel sera mis en chantier une collecte de données (plans de dessin technique, photographies, témoignages, subventions, sondage, recherche internet, évaluations antérieures du bâtiment, devis, croquis, maquette, etc.)

 

Prenant place en plein cœur de la période la plus chaude de l’été, Îlot de fraîcheur propose aux membres et à leur famille de réserver la Chaufferie entre le 17 juillet et le 7 août 2021 pour passer un séjour au frais dans l’endroit le plus climatisé de la Coop. L’installation participative se veut un espace de repos et de récréation, mais également de réflexions sur le problème d'excès de chaleur inhérents aux changements climatiques et leurs impacts sur nos logements, ainsi que nos conditions de vie.

Pour conclure, le laboratoire Îlot de fraîcheur se clôturera par une table ronde le 9 août. Un rapport de nos recherches sera ensuite communiqué au C.A. et diffusé à l’ensemble des membres.

Morphoses.png
Rosalie D. Gagné et Sofian Audry
Morphoses
1er au 29 juin 2021

Morphoses est un projet de recherche-création impliquant des formes de vie artificielle qui met en scène les comportements adaptatifs de trois robots sphéroïdes partageant les mêmes algorithmes d’apprentissage tout en étant doté de propriété formelle distinctes.

Issu de préoccupations artistiques partagées par les artistes Sofian Audry et Rosalie D. Gagné liées à la phénoménologie des systèmes vivants; Morphoses vise à proposer une expérience poétique de l’apprentissage machinique centrée sur l’établissement d’une relation intimiste entre des formes de vie humaines et non-humaines.

Dans un premier temps cette résidence dans la Chaufferie représente pour Sofian et Rosalie l’occasion de tester et d’observer dans la durée les différents « comportements » développés dans le cadre de cette recherche. D’autre part c’est l’occasion pour elles de travailler parallèlement sur des aspects spécifiques du projet, tout en partageant leurs observations et questionnements respectifs afin d’élaborer le scénario de l’installation où seront partagés les résultats de cette recherche-création de longue haleine.

 

Collaborateur / design électronique : Pierre Gaudet

Ce projet est soutenu par le Conseil des arts du Canada.

​​

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/3
Sans titre.png
Sans titre2.png

Rosalie D. Gagné est active dans le milieu des arts visuels depuis près de 20 ans. C’est en 2007, lors de ses études à l’Université Concordia, qu’elle commence à intégrer des procédés numériques à ses recherches et à ses œuvres. Intéressée à créer des expériences sensorielles et perceptuelles, l’artiste réalise des installations sculpturales immersives et conçoit des environnements réactifs. Elle y reflète les rapports entre les microcosmes et les macrocosmes ainsi qu’une certaine conception des rêves individuels et collectifs mais surtout, elle y illustre l’opposition et les rapprochements possibles entre nature et technologie. Au cœur de sa réflexion réside l’espoir, sans doute utopique, d'harmoniser le monde matériel qui envahit nos vies modernes avec les systèmes organiques qui nous entourent. Ayant présenté son travail au Canada, au Mexique et en Europe, Rosalie D. Gagné vit à Montréal et partage son temps entre l’enseignement des arts visuels au Cégep de Joliette et sa pratique artistique.

Sofian Audry est artiste et enseigne les médias interactifs à l'École des médias de l'Université du Québec à Montréal (UQÀM). Son travail s'inspire de l'intelligence artificielle, de la vie artificielle, de la biologie et des sciences cognitives. Ses œuvres computationnelles se déploient à travers de multiple média tels la robotique, les installations interactives, les environnements immersifs, les interventions dans l'espace public, l'art web et la littérature électronique. Issue d'une fascination pour les systèmes autonomes, adaptatifs et auto-organisés, ses travaux de recherche-création emploient des technologies issues de l'intelligence artificielle et de la vie artificielle dans la construction d'assemblages machiniques évocateurs. Par leur entremise et à travers les relations qu'ils tissent avec le réel, il souhaite s'engager directement au sein des processus naturel culturels. Ses œuvres ouvertes et stratifiées se ramifient sur différents niveaux de complexité, à l'image de la vie elle-même. Elles ont été présentées dans des événements et lieux d'exposition majeurs à l'échelle mondiale, tels que Ars Electronica, le Centre Pompidou, Club Transmediale, Festival Elektra, LABoral, La Gaîté Lyrique, Nuit Blanche Paris, Société des Arts Technologiques, V2 Institute for Unstable Media.

 

Claudette Lemay

Résidence: Les cartes trouvées (titre de travail)

1er au 31 mai 2021

Inventaire et classement de cartes trouvées (depuis 1996) en vue de réaliser un livre d'artiste.

C-Lemay_cartes.jpg

Du 12 au 29 avril 2021

Gabriel Morest présente son travail récent en sculpture et en peinture.

Ouverture des portes:

samedi 17 avril, de 13 h à 18 h

samedi 24 et dimanche 25 avril, de 13 h à 18 h

Sur rendez-vous entre le 12 et le 29 avril:

texto : 438-939-9450 | courriel : gmorest@yahoo.ca

*En raison de la situation sanitaire, seulement 4 personnes sont autorisées à la fois dans La Chaufferie. Le port du masque est obligatoire.

RÉSIDENCES PASSÉES

GabrielMorest_vueexpo2021.jpg

Georges Audet

23 février au 30 mars 2021

Résidence

Lors de cette résidence, Georges Audet a déployé une installation évolutive des travaux qu'il a réalisés depuis octobre 2019, et principalement durant le confinement.

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/3

Adeline Rognon, en collaboration avec Martin Châteauvert

20 décembre 2020 au 20 février 2021

Expérimentation en film et gravure

04_AdelineRogron_2021
04_AdelineRogron_2021

press to zoom
02_AdelineRogron_2021.jpg
02_AdelineRogron_2021.jpg

press to zoom
01_AdelineRogron_2021
01_AdelineRogron_2021

press to zoom
04_AdelineRogron_2021
04_AdelineRogron_2021

press to zoom
1/4
Film 16 mm en cour de réalisation fait avec des empreintes digital a l'encre de chine